Adieu poulet, bonjour polars

Après les dures réalités de la vie d'OPJ, le bonheur des histoires fictives : le polar

Jean-Claude Sartelet

Article des « régionaux » de l'étape au Salon du livre de Dijon

Publié le : vendredi 1er décembre 2006

Claudine Vincenot, Julien Burgonde, Claude Chapuis... Les auteurs « régionaux » ne sont pas oubliés sur le Salon du livre de Dijon qui ouvre ces portes aujourd'hui, et, ce pour tout le week-end, au palais des États de Bourgogne.

Organisé par la Société des auteurs de Bourgogne, le Salon du Livre de Dijon, dont le président d'honneur est cette année le philosophe Luc Ferry, ouvre ses portes aujourd'hui et, ce, pour tout le week-end, au palais des États de Bourgogne avec pour thème principal « Parlez-moi d'amour ».

Attirant à chaque édition un public toujours plus nombreux, ce salon - 7e du nom - est devenu un rendez-vous littéraire incontournable. Sur les stands des éditeurs nationaux, on retrouvera certains habitants de l'agglomération dijonnaise comme le professeur Jean Chaline (« Quoi de neuf depuis Darwin. La théorie de l'évolution » - Ellipses), Claudine Vincenot (« Henri Vincenot. La vie toute crue » - Anne Carrière) ou encore Bernard Lecomte (« Benoît XVI » - Perrin)...

C'est sans compter sur Julien Burgonde (pseudonyme du professeur Jean-Claude Horiot, directeur du centre Georges-François Leclerc) qui vient de sortir un recueil de nouvelles intitulé « La nostalgie du fossoyeur » aux Éditions Actes Sud et Henri-Christian Giraud qui a des affinités avec la capitale des Ducs de Bourgogne. « Henri-Christian Giraud, qui a publié « Le printemps en octobre - Une histoire de la révolution hongroise » aux Éditions du Rocher, est en effet le petit-fils du général Giraud qui lui a habité Dijon...», précise Michel Huvet, président de la Société des auteurs de Bourgogne.

Une thèse commencée à l'université de Bourgogne. Quant à Katalin Escher, cette jeune femme d'origine hongroise est une chercheuse diplômée d'histoire et d'archéologie.

Son livre, « Les Burgondes » (Errance), est le fruit d'une thèse de doctorat commencée à l'université de Bourgogne et terminée à la Sorbonne.

De nombreux autres auteurs « locaux » sont invités sur les stands des éditeurs régionaux à l'instar de François Dominique (« Maurice Blanchot premier témoin » - Virgile), Jacky Rigaux (« Le terroir et le vigneron » - Terre en vues), Denise Guilloux (« L'Arraché » - La Renarde rouge), Anne Cayre (« La Robe rouge » - La Renarde rouge), Françoise Colin (« Les Recettes de Bourgogne » - Cléa Éditions), Jean-François Bazin (« Les Gargouilles de Notre-Dame » avec Jean-Claude Delmas - Cléa Éditions), Marc Rozanski (« Poète et imposteurs » - L'Armançon), Alain Lequien (« Vauban le Bourguignon » - Éditions de Bourgogne), Michel Huvet (« Élisabeth de Dijon » - Éditions de Bourgogne), Claude Chapuis (« Le Chemin des Vignes » - Éditions de Bourgogne), François-Xavier Dugourd (« Dijon demain »), Michel Lagrange...

Pour ce qui concerne les stands des auteurs de Bourgogne, ils recevront, entre autres, Pierre Arnoux (« La Châtelaine de Vergy »), Marie-Françoise Barbot (« Marie de Bourgogne »), Henri Cannard (« Mercurey »), Roland-Paul Gudin (« Les salons parisiens »), Maud Stricane (« L'Oubliée d'Hautecombe »), Jeanine Lombard (« Les Quatre saisons en Auxois-Morvan »), Roland Marlet (« La Trace »), Alex Miles (« Ces Hommes qui cuisinent »), Jean-Claude Sartelet (« Capitaine Sarre »), Gérard Corret («La Côte-d'Or vue du ciel »), Roger Laprée...

.DECAUX

Ce salon, qui est accueilli par la ville de Dijon, bénéficie plus particulièrement du soutien du conseil régional de Bourgogne, du conseil général de la Côte-d'Or, mais aussi de la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) et de son ministère via le CNL et du Centre régional du Livre.

D'autre part, pour la première fois, la maison Bouchard père et fils, viticulteur à Beaune, accompagne le salon du livre de Dijon.

Claudine Vincenot, Julien Burgonde, Claude Chapuis... Les auteurs « régionaux » ne sont pas oubliés sur le Salon du livre de Dijon qui ouvre ces portes aujourd'hui, et, ce pour tout le week-end, au palais des États de Bourgogne.